'; popupImage = window.open('','_blank','toolbar=0,location=0,directories=0,menuBar=0,scrollbars=0,resizable=1'); popupImage.document.open(); popupImage.document.write(html); popupImage.document.close() };

www.foreziens-en-caledonie.com ... Home ...  

  Foréziens Maristes en Calédonie
     

mise à jour : 22.02.2009
(c) B.Rivatton





Accueil / home

Recherches en cours ...



Une première liste sommaire ...

PM = Congrégation Pères Maristes
FM = Congrégation Frères Maristes

Les Pères Maristes :

- (PM) R.P. Stéphane Marie Berne, né à Chazelles-sur-Lyon, le 23.03.1856 ; mort en Calédonie le 16 juin 1923.
Part pour Nouméa (Province sud) en 1883. Il y sera vicaire d'une paroisse pendant quelques temps, puis secrétaire général du vicariat apostolique. Curé de Bourail (Province sud), et en 1889, chargé de créer et de diriger l'Oeuvre de Saint-Léonard. Cette oeuvre fondée pour venir en aide aux forçats libérés, s'installe sur les bords de la rivière Ti-Ouaka (Tiwaka) (Province nord, entre Poindimié et Touho), sur la cote est.

La biographie détaillée du Père Stéphane Berne ... Lire la biographie détaillée de Prère Stéphane Berne (1852-1923).

- (PM) Mgr Jean-Baptiste Epalle, né à Marlhes, le 08.03.1808, fera partie du premier noviciat mariste commencé en septembre 1837. En janvier 1843, il est désigné par la Propagande pour prendre en charge le Vicaire Apostolique de la Mélanésie et de la Micronésie (Évêque de Sion). Il prendra la mer, en 1845 pour l'Océanie (à Ballade en 1845).

La biographie détaillée de Frère Bertrand / Claude Besselles .... Lire la biographie détaillée de J.-B. Epalle (1808-x).

- (PM) R.P. Jacques Garnier, né à Marlhes en 1834 ; meurt en Nouvelle-Calédonie en 1909.

La biographie détaillée du Père J. Garnier .... Lire la biographie détaillée du Père Jacques Garnier (1834-1909).

- (PM) R.P. Régis Barrallon, né à Saint-Régis-du-Coin en 1868. Habitant l'île d'Ouvéa (Îles Loyautés).

La biographie détaillée du  Père Régis Barrallon .... Lire la biographie détaillée du Père Régis Barrallon (1868-1930).

Les Frères Maristes :

- Frère Evagrius - Augustin Boyer, né à Saint-Bonnet-le-Château, le 15.08.1862.
Professeur à Païta (Province sud, nord de Nouméa), habite la Calédonie depuis 1886, y est encore en 1904.

- Frère Concessus - Jean-Pierre Dubreuil, né à Saint-Nizier-de-Fornas, le 19.01.1857.
Professeur à Néméara (Province sud, nord de Bourail, sur la transversale RP6 Bourail/Houïlou), habite la Calédonie depuis 1893, y est encore en 1904.

- Frère Aristarque - Pierre Leyrissel, né à Marlhes, le 25.05.1842
Directeur de l'école de Vao (Province sud, île des Pins), habite la Calédonie depuis 1874, y est encore en 1904.

- Frère Philomène-Joseph - Pierre Basset, né à Saint-Bonnet-les-Quarts, le 10.07.1872.
Professeur à Nouméa (Province sud), habite la Calédonie depuis 1892, y est encore en 1904.

- Frère Félix-Eugène - Claude Laffont, né à Pouilly-les-Feurs, le 20.01.1860.
Vit en Calédonie de 1886 à 1899.

- Frère Mussieux, né à Dargoire en 1834.

- Frère Chalandon, né à Saint-Etienne en 1856.

- (FM) Frère Bertrand (1843) - Claude Besselles, né à Valbenoite (Saint-Etienne) le 28.09.1814 (fils de Jean et de Catherine Drevet). Devient Frère Bertrand le 8 décembre 1843. Participera aux trois tentatives d'installations en Nouvelle-Calédonie (Ballade, Pouébo, île des Pins, Lifou, ...). Décède le 01.11.1890 à Lifou.

La biographie détaillée de Frère Bertrand / Claude Besselles .... Lire la biographie détaillée de Frère Bertrand (1814-1890).

- (FM) Frère Aristide (1843) - Jean Brun, né à La Chapelle d'Aurec (Haute-Loire, mais proche de Saint-Etienne) le 10.11.1821 (fils de Antoine et Claudine Thomas). Devient Frère Aristide le 13 septembre 1843. Participera à la première tentatives d'installations en Nouvelle-Calédonie (Ballade). Après un retour en France, il repart pour la Nouvelle Calédonie, et s'installe longtemps à Païta, où il décède le 30.01.1901.

La biographie détaillée de Frère Bertrand / Claude Besselles .... Lire la biographie détaillée de Frère Aristide (1821-1901).

 

Recherches et vérifications en cours :

- Frère Euloge (1840) - Antoine Chabany, né à Saint-Jean Soleymieux le 19 avril 1812.

- Frère Florentin (1838) - Jean-Baptiste Françon, né à La Versanne en 1815.

- Frère Abraham (1858) - Claude Marquet, né à Saint-Christo le 9 avril 1825.

- Frère Déodat (1841) - Jean Villemagne, né à Saint-Etienne le 20 avril 1814.


retour haut de page

 



La visite de Mgr Epalle à Ballade en 1845

- Jean-Baptiste Epalle (né à Marlhes - département de la Loire, le 8 mars 1808), fera partie du premier noviciat mariste commencé en septembre 1837. En janvier 1843, il est désigné par la Propagande pour prendre en charge le Vicaire Apostolique de la Mélanésie et de la Micronésie (Évêque de Sion). Il prendra la mer, depuis Londres, le 2 février 1845, sur le Bussora-Merchant, avec une douzaine d'autres "maristes".

Il arrive a Sydney le 23 (ou le 25) juin, accueilli par deux Pères maristes arrivés quelques mois auparavant pour y organiser justement l'accueil des nouveaux missionnaires.

Monseigneur Epalle décide après quelques mois de prendre la direction de la Nouvelle-Calédonie. L'installation mariste (conduite par Mgr Douarre) à Ballade (depuis décembre 1843) aurait-été attaquée et massacrée. Il loue une petite goélette le Marian-Watson, et part le 23 octobre, accompagné de Fr. Bertrand, Fr. Gennade, .... En débarquant à Ballade, le 11 novembre, les nouvelles sont bonnes, puisque Mgr Douarre, le Père Rougeyron et deux frères accueillent les arrivants. Frère Bertrand, charpentier, restera à Ballade pour conforter la petite mission, alors que Monseigneur Epalle reprend la mer le 23 novembre 1845.

Source : Un vicaire de Montbrison mangé par les anthropophages,
communication de M. Alain-Roland Forissier -
In Bulletin de La Diana, Tome LX-n.3 (3e tr.2001) pp.217-238.



Retour haut de page

 



Frère Bertrand - Claude BESSELLES (1814-1890)

Claude Besselles est né à Valbenoite (Saint-Etienne) le 28 septembre 1814 (fils de Jean et de Catherine Drevet). Il devient Frère Bertrand le 8 décembre 1843 (il était entré à l'Hermitage le 27 juin de la même année). Meurt à Lifou, le 1er novembre 1890.

Départ pour l'Océanie :
Il s'embarque de Londres le 2 février 1845 sur le "Bussorah Merchant" avec 12 autres "maristes". Ce douzième voyage arrive à Sydney le 23 (ou le 25) juin 1845. Après avoir passé l'hiver en Australie, Frère Bertrand s'embarque le 23 octobre pour la Nouvelle-Calédonie, sur la goélette le "Marian-Watson", en compagnie de Mgr Epalle, Fr. Gennade, Hyacinthe et Aristide.

1845 - 1847 rejoint la première installation en Nouvelle-Calédonie :
Ils arrivent à Ballade le 11 novembre. L'équipe quitte la Calédonie 12 jours après, laissant le Frère Bertrand à Ballade. Il prêtera main forte à Mgr Douarre pour la construction de la cathédrale.

Il est présent à Ballade, au moment de l'insurrection des indigènes le 20 juillet 1847, qui coûtera la vie à Frère Blaise Marmoiton. Frère Bertrand se blessera à la main en tentant de faire feu sur les assaillants. "Les rescapés se retirent à Pouébo. Ils s'installent, mais ce ne sera pas pour longtemps. A leur tour, les indigènes de cette tribu, excités par ceux de Ballade, menacent de mettre à mort tous les membres de la Mission. Ceux-ci sont cernés. Impossible de fuir. C'est alors, qu'au nom de tous, le Supérieur fait le vœu de célébrer chaque année une messe de reconnaissance, le jour anniversaire de leur délivrance. La Sainte-Vierge entend la prière ardente de ses enfants. Ils ne périront pas. Le commandant de la corvette "La Brillante" ayant vu leurs signaux de détresse vint à leur secours et les prit à son bord." (Source : Archives Sainte-Marie de Nouvelle-Calédonie, cité in fr. Joseph Ronzon, Frères Maristes en Océanie, 1997, dactylo, p. 86). Quatre vingt hommes armés vinrent au secours des Maristes, pour les conduire au port de Ballade. Ils embarquent le 22 août 1847 en direction de Sydney, où ils arrivent le 12 septembre. Les rescapés sont : Les Pères Rougeyron, Verguet, Roudaire et Grange, les Frères coadjuteurs Prosper Rouesne et Auguste Leblanc et le Petit Frère de Marie, notre fr. Bertrand.

1849 seconde tentative d'installation : îles des Pins / Ballade / Yaté :
Après six mois à Sydney, Frère Bertrand restera à Anatom (Nouvelles-Hébrides) de mai 1848 au 17 septembre 1849, date à laquelle il embarque avec Mgr Douarre pour l'île des Pins. Arrivés le 21, ils en repartent le 29 septembre pour Grande Terre. Frère Bertrand reste quelques jours à Hienghène, puis accompagne Le Père Rougeyron pour une "réduction" à Yaté. Il faudra à nouveau abandonné le Territoire pour se replié sur l'île des Pins.

1851 - 1890 troisième tentative : île des Pins / Ballade / Lifou ... :
Nous retrouvons Frère Bertrand le 15 avril 1851 au départ de Sydney pour la troisième tentative d'installation en Nouvelle-Calédonie. L'expédition est toujours conduite par Mgr Douarre, et se compose d'une petite dizaine de "maristes". après une retraite sur l'île des Pins (1er au 20 mai 1851), l'équipe arrive à Ballade le 23 mai 1851. Frère Bertrand restera à Ballade au moins jusqu'en 1854 (au delà les sources manquent).

"[...] il est à peu près certain qu'il se trouva à Lifou avec le tout premier missionnaire de cette grande île Il y était encore pour accueillir ses Frères, ses confrères, en 1875. Il travailla avec ces derniers pendant quinze ans. Au mois d'août 1891, il sentit que ses forces l'abandonnaient, il se dédommagea alors de son inaction par de longues visites au Saint-Sacrement" (Source : Archives Sainte-Marie de Nouvelle-Calédonie, cité in fr. Joseph Ronzon, Frères Maristes en Océanie, 1997, dactylo, p. 88).

Il décède le 1er novembre 1890.

Source principale : Frère Joseph Ronzon, Frères Maristes en Océanie, dactylo, 1997, 130 p.
Autres pistes :
Antoine Forissier, Missions Maristes en Océanie de 1836 à 1854, Montverde, 1995
Archives Sainte-Marie de Nouvelle-Calédonie - recueil des biographies


retour haut de page

 



Père Stéphane Berne
Crédit photo : Archives Pères Maristes - Rome

Père Stéphane Berne (1856-1923)

Stéphane Berne est né le 23 mars 1856 à Chazelles-sur Lyon (Loire) de Berne Antoine et Viricel Elisabeth. Il fait ses études au petit Séminaire de l'Argentière près Sainte-Foy (Rhône) entre 1870 et 1874. Il fait sa profession religieuse le 28 août 1877, puis scolasticat de Belley (Ain) et Givisiez (Suisse) entre 1878 et 1882. Il est ordonné prêtre le 16 juillet 1882 à Fribourg (Suisse).
Il restera quelques temps à Saint-Chamond, comme professeur de cinquième pendant deux ans, et de seconde pendant un an.

Il arrive en Nouvelle-Calédonie le 14 novembre 1884, devenant Vicaire à Nouméa. En 1885, il est secrétaire de l' Evêque, puis l'année suivante, il devient curé suppléant de Nouméa.

De 1888 à 1889 il est curé de Bourail.

Enfin, en octobre 1889, il prend en charge l'Asile Saint Léonard, entrepris par les Trappistes à Wagap pour le relèvement de forçat libérés.

En Juin 1920, il est Aumônier des Petites Sœurs des Pauvres.
Le 14 janvier 1923 il se retire à Saint-Louis à bout de force et y meurt le 16 juin 1923.

"D'une compétence officiellement reconnue par le Mérite agricole, il rendit de réels services en publiant dans l'Echo le Calendrier agricole. Il introduisit en Calédonie le tarot nommé Tiwaka (du lieu où il fut implanté) et qui résistant bien aux cyclones rend de précieux services aux indigènes. L'œuvres de St Léonard était sa vie ; sa fermeture par suite de la suppression du bagne causa sa mort."

Source : Résumé du dossier personnel
et du répertoire bio-bibliographique de la Nouvelle-Calédonie du père O'Reilly sm
" Calédoniens, Société des Océanistes, Paris, 1980 "

Avec la collaboration de Père Carlo Maria Schianchi sm,
archiviste général des Pères Maristes à Rome.


Retour haut de page

 



Père Jacques Garnier
Crédit photo : Archives Pères Maristes - Rome

Père Jacques Garnier (1834-1909)

Jacques Garnier est né le 31 octobre 1834 à Marlhes (Loire) de Garnier Antoine et Marie-Anne ???.

Après des études à Langogne (Lozère), il fait sa rhétorique au petit séminaire de Verrières (Loire) en 1856. Il est ordoné Prètre le 29 juin 1861 à Belley (Ain), après avoir fait sa profession religieuse le 12 janvier de la même année.
De 1861 à 1863, il est professeur de philosopie à Montebel, puis toujours en 1863, il est nommé professeur de théologie à Belley (Ain). De 1864 à 1870, il est professeur de philosophie à Agen (Lot-et-Garonne).

Il arrive en Nouvelle-Calédonie fin janvier 1871, comme vicaire à Nouméa, puis part trois mois à l' île des Pins. Il reste ensuite dix-neuf mois aumônier à Ducos. En octobre 1875 il se trouve à Saint-Louis, où il s'ennuie. De novembre 1875 à 1877, il reste à Canala, comme aumônier des Lépreux. De 1878 à 1897 on le retrouve comme missionnaires à Nakéty, puis en septembre 1897 à Thio. Entre 1898 et 1907 il est de nouveau à Nakéty, et fin mars 1907 à Touho, où il décède le 28 mars 1909.

Source : Résumé du dossier personnel
et du répertoire bio-bibliographique de la Nouvelle-Calédonie du père O'Reilly sm
" Calédoniens, Société des Océanistes, Paris, 1980 "

Avec la collaboration de Père Carlo Maria Schianchi sm,
archiviste général des Pères Maristes à Rome.


Retour haut de page

 



Père Régis Barrallon
Crédit photo : Archives Pères Maristes - Rome

Père Régis Barrallon (1868-1930)

Régis Barrallon est né le 3 avril 1868 à Saint-Régis-du Loin (Loire), fils de François et de Anne Souligniet.

Il fait ses études secondaires pendant six ans au petit-séminaire de Verrières (Loire) (suis les cours de mathématiques et sciences et philosophie), puis deux ans à Alix (petit séminaire). Tonsuré pour le diocèse de Lyon. Il entre au noviciat de la Société de Marie , à Belley (Ain) le 21 septembre 1890, où il fait sa profession religieuse le 23 Octobre 1891. Il est alors envoyé à Montbel (scolasticat mariste près de Hyères - Var) de l'automne 1891 à l'été 1894. Il est enfin ordonné prêtre le 29 juin 1894.

Il part immédiatement pour les missions le 3 novembre 1894 : départ de Marseille sur l'Australien. Il arrive en Nouvelle-Calédonie en 1895.
De 1896 à 1913 il est missionnaire à Mouli (îles Loyauté - Ouvéa).
De 1914 à 1930 on le trouve vicaire à Belep.
Après la retraite, il reste à Saint-Louis ; il y meurt le 30 novembre 1930.

Source : Résumé du dossier personnel
et du répertoire bio-bibliographique de la Nouvelle-Calédonie du père O'Reilly sm
" Calédoniens, Société des Océanistes, Paris, 1980 "

Avec la collaboration de Père Carlo Maria Schianchi sm
, archiviste général des Pères Maristes à Rome.


Retour haut de page

 



Frère Aristide - Jean BRUN (1821-1901)

Jean Brun est né à la Chapelle-d'Aurec (Haute-Loire, tout proche de Saint-Etienne) le 10 novembre 1821 (fils d'Antoine et de Claudine Thomas). Entre à l'Hermitage (Saint-Chamond) le 13 juin 1843 et prend l'habit religieux le 13 septembre de la même année, sous le nom de Frère Aristide. Quelques semaines avant de partir pour l'Océanie, il prononce ses voeux le 8 décembre 1844.

Premier passage en Nouvelle-Calédonie - Ballade :
Après quatre mois de séjour à Sydney, Frère Aristide part pour la Nouvelle-Calédonie le 23 octobre 1845 (en compagnie de Frère Bertrand). Il arrive le 13 novembre à Ballade, et participe alors à la mise en place de la charpente de la cathédrale de Mgr Douarre. Il quitte Ballade le 24 novembre, pour Christoval. Il est de retour en France en 1851.

Second passage - Conception - ïle des Pins :
Il embarque à nouveau de Londres le 25 octobre 1859 pour la Nouvelle-Calédonie. Il est accueilli à Conception (près de Port de France) par le Père Rougeyron le 25 mars 1860. Il semble que par la suite, Frère Aristide est muté à l'île des Pins. Frère Aristide reste également longtemps à Païta, au service de l'oeuvre des enfants. C'est d'ailleurs à Païta qu'il décède le 30 janvier 1901.

Source : Résumé du dossier personnel
et du répertoire bio-bibliographique de la Nouvelle-Calédonie du père O'Reilly sm
" Calédoniens, Société des Océanistes, Paris, 1980 "

Avec la collaboration de Père Carlo Maria Schianchi sm,
archiviste général des Pères Maristes à Rome.


Retour haut de page

Pour en savoir plus sur les Frères Maristes en Nouvelle-Calédonie >> http://www.ddec.nc/diocese/Freres_FMS.htm

Histoire des Maristes ... et l'Océanie Les maristes (origines) et l'Océanie

Une étude inédite, passionnante ... sur ces foréziens partis en Nouvelle-Calédonie ... Indispensable ! !
. . . Publication . . . Publication . . . Publication . . .

Evangélisation ... exploration et découverte du nickel ... déportation

Des Foréziens sous les tropiques ... en Nouvelle-Calédonie au XIXe siècle.

Les Maristes ... Jules Garnier ... Joannès Caton

80 pages, ill.,

 
Pour lire le sommaire détaillé ... et/ou ... commander l'ouvrage

 

. . . Publication . . . Publication . . . Publication . . .

Parution 2009 ! ! sous la direction de Charles Girard

Lettres des missionnaires maristes en Océanie, 1836-1854

Une véritable mine d'informations ....

760 pages, ill.,

 
Pour voir les pages 1 et 4 de couvrture del'ouvrage (format pdf)
Pour plus d'informations, commandes, etc ... le site de l'éditeur

 

 


écrire à l'auteur ...

Site : Les Foréziens en Nouvelle Calédonie (c) Bernard Rivatton 08.2001 - Reproduction interdite sans mention d'origine.

http://www.foreziens-en-caledonie.com

Localisation des visiteurs de cette page